• #racontemoilagriculture est le fruit de ma réflexion sur l’agriculture bienveillante et la communication positive? Quoi de mieux que présenter aux enfants les différentes formes que revête l’agriculture française sans parti pris sans jugement juste pédagogiquement.

    Peu présente dans les nouveaux programmes de l’Education, l’agriculture française tient pourtant sa place tant dans les enseignements scientifiques que géographiques.

     

    En Sciences, elle trouvera sa place dans le thème :

     -          Le vivant, sa diversité et les fonctions qui le caractérisent :

    « Classer les organismes, exploiter les liens de parenté pour comprendre et expliquer l’évolution des organismes. »

    « Expliquer les besoins variables en aliments de l’être humain ; l’origine et les techniques mises en œuvre pour transformer et conserver les aliments. »

    « Décrire comment les êtres vivants se développent et deviennent aptes à se reproduire. »

    « Expliquer l’origine de la matière organique des êtres vivants et son devenir. »

     

    En géographie, on pourra aborder l’agriculture française autour de deux thèmes :

     -          Consommer en France : satisfaire les besoins alimentaires (Cm1)

    « Consommer renvoie à un autre acte quotidien accompli dans le lieu habité afin de satisfaire des besoins individuels et collectifs. L’étude permet d’envisager d’autres usages de ce lieu, d’en continuer l’exploration des fonctions et des réseaux et de faire intervenir d’autres acteurs. Satisfaire les besoins en énergie, en eau et en produits alimentaires soulève des problèmes géographiques liés à la question des ressources et de leur gestion : production, approvisionnement, distribution, exploitation sont envisagés à partir de cas simples qui permettent de repérer la géographie souvent complexe de la trajectoire d’un produit lorsqu’il arrive chez le consommateur. Les deux sous-thèmes sont l’occasion, à partir d’études de cas, d’aborder des enjeux liés au développement durable des territoires. » BO novembre 2018

     -          Habiter un espace de faible densité : Habiter un espace à forte(s) contrainte(s) naturelle(s) ou/et de grande biodiversité (6ème )

     « Certains espaces présentent des contraintes particulières pour l’occupation humaine. Les sociétés, suivant leurs traditions culturelles et les moyens dont elles disposent, les subissent, s’y adaptent, les surmontent voire les transforment en atouts. On mettra en évidence les représentations dont ces espaces sont parfois l’objet ainsi que les dynamiques qui leur sont propres, notamment pour se doter d’une très grande biodiversité. Les espaces de faible densité à vocation agricole recouvrent tout autant des espaces riches intégrés aux dynamiques urbaines que des espaces ruraux en déprise et en voie de désertification. Les cas étudiés sont laissés au choix du professeur mais peuvent donner lieu à des études comparatives entre les « Nords » et les « Suds ». BO novembre 2018

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique